“Guitare, barbe & tabac à pipe”

Grâce à un concours de circonstances, j’ai constaté que parmi les clients du webshop de Candy Rebelz se trouvait une Star du Rock helvétique.
Comme j’aime bien Silver Dust, c’était l’occasion rêvée de contacter Tiny Pistol pour lui proposer une interview.
Dans les lignes qui vont suivre vous allez découvrir un musicien talentueux aux goûts éclectiques que ce soit en musique, pogonophilie ou tabac à pipes.
Bonne lecture!



Salut Tiny Pistol?
Présentes-toi s’il te plait à nos lecteurs en quelques mots.

Hello, un grand merci pour la proposition de l’interview. Je m’appelle donc Tiny Pistol, j’ai 33 ans, je vis à St-Imier (CH) et je suis le guitariste de Silver Dust.

C’est à travers le concours “Grave Before Shave” et les amis en commun sur Facebook que j’ai compris que parmi les clients de “Candy Rebelz” nous avons une rockstar helvétique :D.
Depuis quand fais-tu de la musique?

Pas Rockstar d’après Tiny Pistol…mais un peu quand même 🙂 – ©Alexia Tantardini-Sutterlet

Hahaha, 😀 alors je ne pense pas avoir la prétention de me qualifier de rockstar helvétique 😀 mais en effet ça fait un bon petit moment que je fais de la musique.
J’ai commencé à l’âge de 7 ans. Voyant l’un de mes guitariste favori jouer à la télévision, ça m’a fait un choc. J’ai demandé à mes parents si je pouvais faire de la guitare électrique, ils m’ont inscrit au Conservatoire de Musique de La Chaux-de-Fonds en me disant qu’avant de faire de la gratte électrique je devais passer par l’apprentissage de la guitare classique.
S’ensuivirent environ sept années de guitare et quatre années de solfège jusqu’à ce que j’en ai plein le dos de ne pas jouer de rock. Je me suis essayé une journée aux cours privés mais ça n’était pas la bonne personne.
Donc j’ai abandonné la guitare direct après le conservatoire. J’ai recommencé à y toucher aux alentours de 2003, 2004. Un plus tard j’ai repris des cours privés à l’École de Guitare de Daniel Pianzola. Grâce à lui j’ai comme retrouvé la flamme. Et l’envie de jouer et de progresser fut constante.

Estimes-toi heureux, moi on m’a forcé à faire de l’accordéon… et après les parents s’étonnent qu’on écoute du métal.
Quels sont tes styles de musique ou groupes que tu affectionnes particulièrement?

Alors tout gosse ce fût Michael Jackson, nous sommes en 87 et il vient de sortir “Bad”, je deviens fou de ce disque et de cet artiste. Un peu plus tard je découvre le hard rock avec Iron Maiden et Guns n’ Roses. C’est d’ailleurs grâce au guitariste des “Guns” Slash que je décide de pratiquer de cet instrument.
Ensuite je suis un fada de musique, j’écoute de tout, je suis particulièrement ouvert à tout style. Tu vas sans doute ne pas le croire, mais j’ai baigné dans le milieu du rap de 1996 à 2006. Cette musique utilisant énormément de samples, j’ai décidé de grailler dans ces mélodies tournant en boucle qui m’ont conduit dans le jazz, le funk et la soul, pour ma part les styles les plus riches musicalement parlant.

Une sortie avec style

Aujourd’hui, niveau style de musique, je ne sais pas trop quoi dire. Étonnamment peu de rock ou hard rock, je suis du genre à rester dans mes vieilleries des années 80 et 90 si j’en écoute.
Ensuite cela dépend des périodes. Je ne reste jamais figé sur un style de musique particulier car j’ai besoin de couleurs, de diversité. Par exemple durant la période de décembre j’étais bloqué dans le jazz, jazz manouche un petit peu aussi, ainsi que dans les chansons de Noël à l’américaine. Tu sais du genre Sinatra etc.. les bons vieux classiques quoi.
J’adore ça en cette période, ça me fait voyager dans un petit monde feutré aux lumières tamisées où ça sent le bourgeon de sapin, le bois de cheminée, les thés aux parfums de fêtes, et où tu vois des nains déguisés en Père Noël partout.
Ensuite bien sur, mes styles principaux sont le hard rock des années 80, une bonne sélection de black métal, la soul et le rap.
Pour ce qui est de mes groupes ? toujours Guns n’ Roses et Iron Maiden, Bob Dylan, Prince, Ryan Adams, Oasis, Napoleon Washington, Elliot Smith, Sophie Hunger. Là ce sont vraiment ceux qui me touchent depuis longtemps et que je réécoute sans me lasser.

Intéressant, j’écoute aussi un peu de tout mais je n’ai pas passé 10 ans dans le rap 🙂 .
As-tu toujours joué dans des groupes?

Oui et non. J’ai eu une phase en solo.
Ma première expérience en groupe fut dans le milieu du rap. Ensuite j’ai fait une mini carrière en solo sur deux ans en commençant par un album de rap et ensuite un album genre folk/chanson française.
Entre temps j’ai joué avec mon grand ami et guitariste Julien Heger. En 2009 je monte avec mon frangin le groupe de shock rock “ Poison Heidi”.
En 2014 je rejoins Silver Dust.

En tant que jurassien il est très difficile de n’avoir pas entendu parler de Silver Dust.
Avec le prolifique Kiki Crétin (ancien gardien et héros du HCA) dans les rangs, l’attention de la région est garantie. Comment as-tu rejoint le groupe?

Avec mon groupe Poison Heidi, nous décidons de faire un bon break en fin 2013. De mon côté je venais de me marier et je voulais aussi faire un break au niveau musical afin de me consacrer à la vie de famille. Mais au printemps 2014 je reçois un coup de téléphone de Kiki, (que j’avais rencontré quelques années auparavant), me disant “j’ai besoin d’un guitariste, je veux que tu sois le nouveau guitariste de Silver Dust”. Il m’avait vu en live avec Poison Heidi quelques fois. Et mon jeu rythmique et scénique l’ont emballé.
Du coup nous avons beaucoup discuté lors de ce téléphone. Je ne touchais plus terre. Non seulement j’avais Kiki Crétin au téléphone et de plus il me proposait de rejoindre son groupe. Moi qui voulait faire une pause, c’était grillé.
Imagine la chance énorme de jouer aux côtés de ce gars et de ce groupe. Ca me démangeait à l’idée de m’y remettre. De plus c’est un gars adorable. Je ne te parle pas de Kurghan (bassiste) et Mr. Killjoy, (batteur). Nous formons une vraie famille. Du pur bonheur.
J’ai commencé par une répétition, deux, trois et c’était parti pour une aventure de dingue.

Sur Instagram j’ai pu suivre tes aventures lors de la tournée européenne de “Silver Dust” en première partie de “Lordi”.
Était-ce ta première tournée de cette envergure (34 dates en 2 mois)?

Oui, alors ce fut ma première tournée de cette envergure et pour chacun d’entre nous.
Une expérience incroyable à tous niveaux. Humainement tu apprends beaucoup sur toi-même, pour ma part ce fut une école de vie.
Musicalement tu entres dans ¨LE¨ milieu musical professionnel en tous points. Du coup ce fut un réel apprentissage. Nous avons sillonné l’Europe, une quinzaine de pays et 34 salles de concert dont la plupart sont sacrément mythiques. Nous avons eu droit à des publics inoubliables chaque soir… Il y a tellement à dire. Si tu as des questions n’hésite pas 😀 Je ne sais pas par quoi commencer…

Alors quelques questions types pour une tournée.
Quel était le meilleur concert et pourquoi?
Un petit top 3 ?
Feu!

Silver Dust au Z7 Pratteln (CH) – ©Stéphane Harnisch

Alors au Meet Factory de Prague. Concert Sold Out 1000 personnes. Un public hystérique, les gens ont adoré Silver Dust. Les pays de l’est c’est de la pure folie.
Ensuite la mythique O2 Academy de Londres. Salle légendaire. C’était notre dernier concert de la tournée et nous rentrions chez nous directement après le concert de Lordi. Moment fort en émotions et le public était fabuleux. D’ailleurs nous avons sorti notre nouveau clip “Heaven Knows” en décembre qui retrace des moments cruciaux de la tournée. Certaines images sont tirées de Londres.
Et pour finir la Z7 de Pratteln en Suisse. Salle pleine, nous jouions sur une scène mythique de Suisse où beaucoup de nos idoles ont mis les pieds et nous étions chez nous. Public en extase. De plus une partie de ma famille et amis étaient venus nous voir.

Quelle était la chose la plus insolite qui vous est arrivée?

Il y a deux choses. Etant donné que c’était notre première tournée nous ne pouvions pas estimer les réactions de chaque public. A la fin de notre show nous faisons baisser les spectateurs à genoux et les faisons sauter furieusement sur la fin d’un morceau. Et chaque soir nous mettions à terre le public et de voir les foules sauter devant toi c’est juste hallucinant. Public conquis à chaque fois.
Et la deuxième chose insolite ? Faire des noces avec Lordi dans notre bus tour 😀

Est-ce qu’il y’a aussi eu des déceptions?

Aucune.

Comment était la relation avec “Lordi”? Vainqueur du Concours de l’Eurovision 2006… quand même!

Tiny Pistol…Lordi? Même pas peur!

Pour ma part, j’étais très intimidé en les rencontrant le premier jour de la tournée. Je n’avais jamais vraiment écouté Lordi à part quelques titres avant d’entamer cette tournée. Et tu as toujours de l’appréhension. J’ai été impressionné de la simplicité et de la gentillesse de ces personnes là.
Au niveau relationnel ce fut extraordinaire. De plus, ils ont tous adoré Silver Dust. Notre batteur, Mr.Killjoy, est un fan absolu de Lordi et cela depuis très longtemps. Mr.Lordi lui a fait une dédicace sur scène lors de notre concert en Suisse à la Z7 de Pratteln. Il s’est même fait tronçonné sur scène lors d’un concert en Angleterre.
Imagine quand tu es un adorateur du groupe Lordi… ça doit être un truc de fou. Moi je ne me sentirais plus pisser.

Haha, ça doit être impressionnant de se retrouver avec ses idoles sur scène…en plus tronçonné.
Question costume de scène vous avez bel et bien votre identité, mais à côté de Lordi vous êtes encore dans le sage. Comment était l’accueil du public de Lordi?

Alors comme je le disais plus haut, chaque soir le public était conquis. Je ne pense pas que les gens s’attendaient à un tel groupe en première partie. Il faut savoir que nous étions 2 groupes à ouvrir pour Lordi chaque soir. Et que souvent nous ouvrions la soirée. Mais les gens étaient toujours déchaînés. Il était surprenant d’entendre des personnes du milieu professionnel dire qu’elles n’avaient jamais vu ça en première partie d’un groupe.
Niveau identité, alors Silver Dust et Lordi sont totalement différents niveau musical et look évidemment. Ce sont deux univers différents donc ça n’a absolument choqué personne. Et les gens qui ont découvert Silver Dust n’ont jamais vu ça avant. Nous avons un show très dynamique et bien ficelé pour que le public en reçoit plein les yeux et les oreilles.

Tiny Pistol lors de son passage au Point11 à Sion

Un peu de patriotisme local, comment s’est passé le concert de Silver Dust au Point 11 à Sion?

Alors c’était super. Bon, c’était une scène assez petite qui ne nous a pas permis de reproduire à la lettre notre show. Des acteurs font des apparitions lors du spectacle, là ce fut impossible.
Néanmoins on s’est éclaté. Les gens étaient super, l’accueil de l’équipe du Point 11 était super chouette et le lieu genre cave voûtée m’a beaucoup plu.
Le plus intéressant lors de cette date est que beaucoup de gens présent étaient là par hasard et ont découvert Silver Dust par la même occasion. Et ils ont tous kiffé. Nous espérons revenir bientôt dans la région.

J’ai aussi hâte que vous repassez dans le coin, vous suivre avec 39° de fièvre c’était malheureusement pas possible ce soir là.



Si tu te retrouves dans une interview sur Dandy Rebelz, on se doute bien qu’il y’a un rapport avec les cheveux, la barbe ou le rasage.
Quelle est ton histoire pogonophile?

J’ai toujours été du genre à aimer le rasage. C’était un petit soin que j’aimais bien m’octroyer. De temps en temps, quand les moyens me le permettaient, j’allais faire un tour chez les quelques rares barbiers du coin.

Qu’est-ce qui t’as motivé à la laisser pousser et depuis quand portes-tu la barbe?

Après de longues années de rasage et d’irritations du visage et du cou, j’ai décidé de laisser pousser. Mais je crois que c’était plutôt une histoire de flegme. J’en avais marre de perdre du temps tous les trois jours pour me raser. Donc J’ai commencé à laisser pousser en novembre 2015. Donc ça fait passé une année que je porte ma barbe. Ensuite je dois préciser que mon épouse ne me verrait plus sans. En parlant de mon épouse, je passe presque plus de temps qu’elle à la salle de bain depuis que j’ai ma barbe. 😀

Du coup je ne vais pas te parler des bienfaits du rasage traditionnel 🙂 .
Une question m’intrigue par contre, toutes les semaines nous avons des gens qui débarquent au magasin avec une barbe. Mais ils n’ont aucune idée comment en prendre soin. Où es-tu allé chercher les infos?

Une magnifique barbe de profil – ©Alexia Tantardini-Sutterlet

Un ami proche était déjà dans le trip moustaches, wax etc… je me suis d’abord renseigné sur internet, youtube plus particulièrement. Et donc mon pote m’a fait découvrir quelques produits qu’il possédait en m’expliquant pourquoi il utilisait tel ou tel produit. Baumes, huiles et cires à moustache.
Ce qui m’a frappé en premier lieu c’était le design des boîtes, les dessins sur les étiquettes… et ensuite les parfums de ces produits. J’ai été totalement emballé. Depuis je suis comme un gamin lorsque je dois passer commande.
Je peux passer facilement une heure devant l’écran à regarder ce que les produits contiennent, les design etc.. étant un fumeur de pipes je procède de la même manière pour sélectionner mes tabacs et mes pipes.

Quel est ton rituel journalier avec ta barbe?

Chaque matin je lave ma barbe sous la douche et de temps en temps je la shampouine. Ensuite je la laisse bien sécher. J’évite vraiment de la travailler directement après la douche.
Une fois bien sèche je la brosse délicatement en surface sur tous ses recoins, jamais directement dans toute la barbe.Je mets ensuite quelques gouttes d’huile à barbe ou une noisette de baume et je masse ma barbe durant deux voir trois minutes.
Après quoi vient le temps de la coiffer, de la façonner à ma convenance et de la cirer.. J’aime bien cirer le bouc car le mien à tendance à vite partir aux fraises car j’ai une barbe qui frise.
Ensuite si l’envie y est, je cire ma moustache. Je peux passer 20 minutes faciles à m’occuper de ma barbe le matin.
Quant au soir c’est un petit coup de brosse sur toute sa surface, du baume et au lit.

Chacun a sa façon de faire. En règle générale nous conseillons aux gens brosse et baume le matin et huile le soir. Mais chacun doit trouver sa manière de procéder 😉 .
Comment tu coiffes ta barbe? Peigne en bois, corne, plastique? Brosse poils de sanglier, synthétique?

Tiny Pistol et ses essentiels

Alors j’ai un joli peigne en bois ainsi qu’une petite brosse en poils de sanglier. Mais je me mettrai au synthétique bientôt pour des raisons d’éthiques.

Attention Tiny Pistol, les voies de l’éthique et de la barbe prennent souvent souvent des directions différentes. Le passage au synthétique va provoquer de l’électricité statique dans ta barbe avec le frottement. La matière organique est essentielle. Après on peut en débattre un bon moment… mais ce n’est pas le but de l’interview.

Plutôt baume ou huile?

J’adore les deux mais plus particulièrement le baume. L’huile me permet juste de détendre le poil alors qu’avec le baume j’ai l’impression de mieux travailler ma barbe, de la rendre plus massive. Mais je possède les deux évidemment.

Quels sont tes produits favoris?

Alors en tout premier le baume à barbe au poivre noir de “Solomon’s Beard” qui est juste sensationnel à tous niveaux sans oublier son huile “Vanilla and Wood”. Ce sont les premiers produits à barbe que j’ai utilisés que j’utilise toujours aujourd’hui. Ensuite j’ai une huile dont je suis complètement gaga dû à son odeur, c’est la “Valknot” de chez “Nevermore Body Company” elle est juste fabuleuse. Niveau cire à moustaches j’aime beaucoup la citronnée de chez “Mr. Bear Family” pour son odeur et niveau qualité j’adore la “Fisticuffs Gentlemen’s Blend” de chez “Grave Before Shave”.

Haha t’as un fin nez Tiny Pistol, en tout cas tes goûts sont très variés.
As-tu profité de la tournée avec Silver Dust pour faire des expériences “barbier”?

Tiny Pistol chez Beards & Barnets

Tiny Pistol chez Beards & Barnets

Dans certains pays tu trouves des barbiers à chaque coins de rues. Mais vraiment comme dans les films à l’américaine, les salons de barbiers typés etc… c’est magique. Ce qui m’a marqué c’est en Irlande, il y en a partout. D’ailleurs j’en ai profité pour me faire tailler la barbe juste avant un concert à Dublin. Un barbier se trouvait juste à 20 mètres de la salle et comme nous avions du temps devant nous j’en ai profité pour y aller. J’ai demandé à un des barbier si il était possible de me faire une beauté tout de suite, 10 secondes après j’étais aux petits soins sur le siège en compagnie d’un barbier juste extraordinaire. Le lieu s’appelle “Beards and Barnets”. Vraiment extra. Après le reste de la tournée je n’ai pas vraiment eu le temps.



Tu as mentionné ton hobby pour les pipes et le tabac, qu’est-ce qui t’as plongé dans cette passion pas très courante de nos jours.

Ca remonte à très longtemps, le grand-papa de mes cousins fumait régulièrement la pipe quand nous étions en sa présence. Et tout gosse je me rappelle que l’odeur du tabac frais et ensuite brûlé me fascinait. Et bien sûr l’objet, donc la pipe, est tout simplement un objet d’art pour ma part.

Tiny Pistol et sa passion

Il y a une dizaine d’années un de mes amis s’y était mis et ça m’a donné envie d’essayer. Et j’ai tout de suite croché. J’ai commencé à fumer un mélange artisanal de tabacs appelé le 363 si mes souvenirs sont justes.Un genre de mélange vanille-caramel. Après j’ai arrêté quelques temps et j’ai de nouveau craqué il y a une bonne année. Je possède une petite dizaine de pipes, des françaises, des italiennes, écossaises et allemandes. Je fume une pipe tous les soirs. C’est un rituel qu’on ne m’enlèvera pas. C’est mon moment à moi. Ca me prend environ une heure et demi de fumage et de détente. Niveau tabac j’adore les aromatiques, notamment un tabac que j’ai découvert il n’y a pas longtemps qui s’appelle “Molto Dolce” de chez “Sutliff”. Le mélange est succulent et le design de la boîte est sans pareil. Aujourd’hui je peux dire que la bouffarde est devenue une de mes passions.

J’ai aperçu sur Facebook que tu donnes des cours de guitare. C’est un nouveau projet? (tu peux te lâcher pour ta pub à fond 😀 )

Oui c’est tout frais, j’ai monté mon école de guitare. Enfin “école”, entendons nous bien, il n’y a absolument rien d’académique dans ma façon d’enseigner la guitare. J’aime bien le mot école pour plutôt exprimer la maison. Et quand nous pensons maison, nous pensons chez soi. Et chez soi c’est toujours plus chouette qu’à l’école.
Donner des cours me trottait dans la tête depuis quelques temps. Et après des conseils de plusieurs personnes me motivant de tenter ma chance j’ai décidé de me lancer. Mon but est d’enseigner ce magnifique instrument, sans meubler le cours de théorie et de solfège à n’en plus finir. Les jeunes aujourd’hui veulent gratter, jouer les morceaux qu’ils aiment, aller de l’avant. Je souhaite que la personne qui vient chez moi soit ravie de jouer, que cela soit un plaisir et non une corvée. J’enseigne donc les bases fondamentales de la guitare pour les débutants et ensuite je passe à la vitesse supérieure. J’ai des élèves d’une moyenne d’âge de 7 à 40 ans. Les styles que je propose sont le rock, hard rock, pop, blues. Guitare électrique, acoustique ou classique. Les cours sont donnés chez moi et parfois à domicile de l’élève.
Divers infos sur mon site : http://tinypistol.silver-dust.net

Merci beaucoup pour cette interview Tiny Pistol.
A toi le mot de la fin

Un grand merci à Dandy Rebelz pour cette interview. J’ai eu beaucoup de plaisir à vous répondre. Je passerai me faire une beauté quand je serai dans les environs.
Vive Candy Rebelz !
Vive Dandy Rebelz !

Les liens de Tiny Pistol

Silver Dust
Le dernier clip de Silver Dust
L’école de guitare de Tiny Pistol

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.